Nous contacter

Quelles aides pour résidences séniors ?

Afin que les résidences de service pour sénior soient accessibles au plus grand nombre, l’État a mis en place des aides financières. Ainsi, les personnes âgées souhaitant vivre dans un établissement spécialisé peuvent bénéficier de solutions appropriées : allocations pour subvenir à leurs besoins, APL ou ALS, aides à domicile, etc. Dans ce guide, nous vous présentons les différentes aides disponibles pour les résidences pour sénior.

L'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie)

L'APA est une aide financière attribuée en cas de perte d'autonomie d'une personne âgée. Elle est destinée à renforcer la prise en charge des personnes ayant perdu en autonomie. Elle vise ainsi à couvrir une partie des dépenses liées aux actes de la vie courante, notamment lorsqu'une surveillance régulière est requise.


La demande d'APA se fait nécessairement sur dossier, avec examen médico-social. Une procédure d'instruction a ensuite lieu, afin de déterminer le montant de l'aide dont le demandeur a besoin. L'allocation personnalisée d'autonomie est finalement attribuée par le conseil général, après décision du président.


Outre la perte d’autonomie qui doit être bien réelle, il n’existe pas de conditions spécifiques pour cette aide : elle est accessible à toute personne de plus de 60 ans, peu importe qu'elle vive à son domicile ou dans un établissement spécialisé. De ce fait, elle convient parfaitement à une personne qui vit en résidence de services.

L'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes gées)

L'ASPA est une aide mensuelle qui est accordée aux retraités ayant de faibles ressources. Elle est normalement accessible aux plus de 65 ans, sur condition de revenus, et versée par la caisse de retraite de la personne. Le montant de l'allocation dépend des ressources et de la situation familiale du retraité : s'il vit en couple ou non. Néanmoins, cette aide est tout à fait compatible avec la vie en résidence sénior.


Pour demander l’allocation de solidarité aux personnes âgées, il est nécessaire de vivre en France (métropole ou outremer) au moins 6 mois par an. Bien que l’âge requis soit habituellement de 65 ans, les personnes ayant une incapacité permanente d’au moins 50 % peuvent prétendre à cette aide à partir de 62 ans.


Vous pouvez demander l'ASPA dans les 3 mois qui suivent la date de notification de votre retraite, afin que l'allocation vous soit attribuée en même temps que votre retraite. Si toutefois vous ne répondez pas encore aux conditions d'attribution, vous pourrez demander l'aide plus tard.

Les aides au logement, parfaitement compatibles avec les résidences séniors

Quand on vit en résidence pour sénior, comme tout locataire, il est possible d'obtenir des aides au logement. Versées par la CAF, la MSA (mutualité sociale agricole) ou encore le département, elles visent à aider la personne à payer ses frais d’hébergement. Il existe 3 aides aux logements accessibles aux personnes âgées en résidence pour sénior : l’ASH, l’APL et l’ALS.


L'ASH (Aide Sociale à l'Hébergement)

L'ASH est une aide financière spécialement conçue pour prendre en charge les frais d'hébergement d'une personne âgée. Elle est destinée à la vie dans un établissement ou chez un accueillant familial.  L’allocation étant versée par le département, les règles et les montants peuvent varier d’un territoire à l’autre. Pour prétendre à cette aide, 4 conditions sont à remplir :

  • Avoir plus de 65 ans (ou plus de 60 ans en cas d'inaptitude au travail) ;

  • Vivre en France de manière stable et régulière ;

  • Être de nationalité française ou avoir un titre de séjour en cours de validité ;

  • Avoir des ressources inférieures à la valeur des frais d'hébergement.


L'APL (Aide Personnalisée au Logement)

L'aide personnalisée au logement est une allocation visant à alléger le coût du loyer. Elle peut être attribuée aux locataires classiques, mais aussi aux résidents en foyer d'hébergement. Cette allocation est versée sous condition de ressources ; elle est donc parfaitement accessible aux personnes âgées.

Le logement doit également être la résidence principale de la personne, ce qui est logiquement le cas dans une résidence sénior. L'APL est toutefois réservée aux résidences ayant passé une convention avec le préfet. Dans le cas d’une résidence de services, le logement doit aussi respecter certains critères de décence :

  • Ne pas porter atteinte à la santé ou la sécurité du locataire ;

  • Être doté d'une surface minimum ;

  • Comporter les équipements appropriés ;

  • Respecter certaines performances énergétiques.


L’ALS (Allocation de Logement Sociale)

L'allocation de logement sociale est une aide visant à réduire le montant du loyer. Elle peut être versée aux personnes n'étant éligibles ni à l'APL ni à l'ALF (allocation de logement familiale). De ce fait, elle n’est pas cumulable avec l’APL.

Les conditions de ressources et de versement sont quasiment les mêmes que pour l’aide personnalisée au logement. Néanmoins, contrairement à cette dernière, l’ALS n’est pas réservée aux logements conventionnés. Par conséquent :

  • En louant une résidence sénior conventionnée, vous serez potentiellement éligible à l’APL ; 

  • En louant dans une résidence non-conventionnée, vous pourrez prétendre à l’ALS.