Nous contacter

Le CEL (Compte épargne logement)

Couramment abrégé en CEL, le compte épargne logement permet de bénéficier de certains avantages comme une prime d’État, un prêt travaux ou un prêt immobilier. Pour en profiter, il est cependant nécessaire de respecter certaines conditions (comme pour une assurance-vie). Il ne faut pas confondre le PEL et le CEL : en effet, contrairement au PEL, l’épargne se trouvant sur le CEL est disponible à tout moment. Le CEL permet donc de disposer d’une certaine réserve d’argent, qui servira pour le financement d’un projet immobilier. Il doit s’agir de l’achat ou de la rénovation d’une résidence principale située sur le sol français.

Quels sont les avantages du compte épargne logement ?

Le compte épargne logement possède le grand avantage d’être accessible à tout le monde. Tous les particuliers, majeurs comme mineurs, peuvent en ouvrir un. De plus, les intérêts générés par ce compte épargne sont exonérés d’impôts. Le CEL est également très avantageux fiscalement puisqu’il n’impose aucune limite de durée maximum : il faut simplement respecter un délai de 18 mois après l’ouverture du compte, pour profiter de la prime d’État ou faire une demande de crédit immobilier.


Grâce à votre compte épargne logement, vous pourrez de même bénéficier d’un taux avantageux si vous souhaitez un prêt épargne logement. Le fonctionnement du CEL est aussi très simple à prendre en main.

Quels sont les inconvénients du compte épargne logement ?

Même s’il offre principalement des avantages, le compte épargne logement recense quand même quelques inconvénients. Tout d’abord, il est plafonné à 15 300 €. Il permet donc d’obtenir un prêt qui reste assez faible, de 23 000 € maximum. Ce montant est d’ailleurs calculé en se basant sur la durée du prêt immobilier et sur les intérêts perçus. Quant à la prime d’État, elle peut être touchée seulement en cas d’emprunt immobilier et elle ne dépasse pas 1144 €.


Par ailleurs, le compte épargne logement présente une faible rentabilité. Son taux d’intérêt avoisine les 0,50 %. Quant à ses revenus, ils sont soumis aux prélèvements sociaux.

Quel est le taux du CEL ?

Le CEL offre une rémunération de 0,25 % brut et ses intérêts sont calculés chaque mois, le 1er et le 16. Le 31 décembre, tous les intérêts que vous aurez cumulés sur l’année s’ajouteront à votre capital. D’ailleurs, le montant de ces intérêts peut dépasser le plafond du livret.


Attention, il faut savoir que les comptes épargne logement ouverts après l’année 2018 ne donnent plus droit à une prime d’État. Si vous avez ouvert votre CEL avant cette date, la prime d’État est égale à 50 % du montant des intérêts acquis, sans dépasser la limite maximale de 1 144 €. Cette prime d’État est aussi soumise aux prélèvements sociaux. 

Comment ouvrir un CEL ?

Pour ouvrir un compte épargne logement, il suffit d’effectuer un versement de 300 € minimum. Attention, il ne doit jamais y avoir moins de 300 € sur votre CEL. Si vous franchissez ce solde minimum, le compte épargne logement sera automatiquement fermé.


Il faut savoir que tous les particuliers peuvent ouvrir un compte épargne logement. Si vous êtes mineur, il vous faudra simplement un accord parental. Il est possible d’avoir seulement un CEL ouvert par personne, mais vous pourrez cumuler ce compte épargne avec un plan épargne logement. La seule condition est que les deux livrets d’épargne soient ouverts dans la même banque.

Comment s’effectuent les versements et les retraits d’un CEL ?

Les versements sur un compte épargne logement sont très simples à réaliser, tout comme les retraits. Si vous souhaitez ajouter de l’argent sur votre CEL, vous pourrez le faire à tout moment. Il faut garder en tête que la somme minimum à ajouter à chaque fois est de 75 €.


Quant aux retraits, ils peuvent s’effectuer à tout moment, sans condition. La seule limite à ne pas dépasser est le montant minimum de 300 € qui doit rester sur le compte.

Quelle est la fiscalité du compte épargne logement ?

Vous devez déclarer les intérêts perçus grâce à votre compte épargne logement sur votre déclaration de revenus. En effet, depuis la date du 1er janvier 2018, il faut savoir qu’un prélèvement forfaitaire unique s’applique aux intérêts du CEL. Ce prélèvement est de 30 % et il se compose d’une part de prélèvements sociaux de 17,2 % et d’une part d’impôt sur le revenu de 12,80 %.


Bien sûr, si vous optez pour le barème progressif, le montant déductible pourra varier.

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt à l’aide de son CEL ?

Il est possible d’obtenir un prêt immobilier grâce à votre compte épargne logement, sous certaines conditions. Tout d’abord, ce prêt doit être destiné à l’une des finalités suivantes :

  • l’acquisition d’une résidence principale ;

  • la réalisation de travaux d’économie d’énergie ;

  • l’acquisition de parts dans une SCPI.


Pour obtenir ce prêt à taux préférentiel, il est obligatoire de posséder le compte épargne logement depuis une durée de 18 mois minimum