Nous contacter

À quel âge investir dans l’immobilier locatif ?

À quel âge investir dans l’immobilier locatif ? Cette question fait peut-être partie de vos interrogations si vous projetez d’acquérir un bien immobilier pour le louer. Complément de revenus, constitution d’un patrimoine ou réduction d’impôts, les raisons qui motivent un investissement locatif vont différer en fonction du profil du futur acquéreur.

Pourquoi acheter pour louer avant 40 ans ?

Le premier achat immobilier concerne le plus souvent l’acquisition de la résidence principale. Cependant, les prix très élevés dans certaines villes rendent parfois ce projet difficilement réalisable. Acheter un logement pour le mettre en location, dans une commune où les tarifs sont plus abordables, est une alternative intéressante. Grâce à cet investissement locatif, vous commencerez à vous constituer un patrimoine immobilier. La revente de ce logement, dans quelques années, pourra vous permettre de disposer d’un apport appréciable pour acquérir votre résidence principale.


D’autre part, une mobilité géographique est parfois nécessaire au niveau professionnel, surtout en début de carrière. Or, pour rentabiliser un achat immobilier, il faut généralement conserver le bien durant plusieurs années (en raison notamment des frais de notaire). Louer sa résidence principale et réaliser un investissement immobilier locatif offre donc une plus grande souplesse en cas d’évolution de la situation professionnelle.


De plus, investir dans l’immobilier en étant jeune actif permet d’envisager une durée d’emprunt plus longue avec des mensualités moins élevées. Ce dernier point est important, car en cas de vacance locative, vous devrez être en mesure d’assumer la location de votre résidence principale et les mensualités de votre emprunt.

Pourquoi réaliser un investissement locatif entre 40 et 50 ans ?

Vous vous demandez si c’est le bon âge pour investir dans l’immobilier locatif ? Durant la quarantaine, acquérir un logement pour le louer se révèle également intéressant. L’achat d’un bien immobilier destiné à la location peut notamment contribuer à réduire le montant des impôts. Cet investissement nécessite une analyse minutieuse des différents dispositifs fiscaux proposés et des conditions d’application. Le principe est de récupérer sous forme de réduction d’impôts, une partie de la somme investie dans cet achat immobilier. La Loi Pinel ou le dispositif Censi-Bouvard sont des exemples de solutions de défiscalisation immobilière disponibles. La loi Pinel va notamment concerner l’acquisition d’un logement neuf, dans des zones prédéfinies. Il doit être loué pendant 6, 9 ou 12 ans. Selon la durée de cette location, la réduction d’impôts variera entre 12 et 21 % du prix d’achat. Retrouvez dans cet article les détails et conditions de ce dispositif. Cette loi Pinel peut également viser un logement ancien qui aura fait l’objet de travaux conséquents afin d’offrir des performances techniques équivalentes à celles d’une habitation neuve.


Avant d’acquérir un bien destiné à être loué, il convient d’étudier avec attention le marché locatif (type de bien recherché, attractivité du secteur, montant des loyers, etc.). L’objectif étant de maximiser le potentiel de location de votre achat.

Faut-il investir dans le locatif entre 50 et 60 ans ?

Vous venez de rembourser les dernières mensualités du prêt immobilier de votre résidence principale ? Et si vous achetiez un bien pour le louer ? Vous pouvez par exemple investir dans un programme neuf, acquérir un appartement que vous louerez meublé ou encore porter votre choix sur un logement dans une résidence avec services. Comme indiqué précédemment, sous certaines conditions, vous pourrez bénéficier d’un dispositif fiscal qui allégera le montant de vos impôts. De plus, une fois l’emprunt soldé, la location de ce logement constituera un complément de revenus appréciable, notamment durant votre retraite.

Investir dans l’immobilier, c’est aussi la possibilité d’acquérir une résidence secondaire. Appartement à la mer, maison à la campagne, studio à la montagne, les possibilités ne manquent pas. Vous profiterez d’agréables moments en famille le week-end ou durant les vacances. Le reste du temps, ce logement pourra être loué en saisonnier. Les revenus locatifs participeront au financement des charges et d’un éventuel emprunt.

60 ans, un âge pour investir dans l’immobilier locatif ?

Réaliser un investissement locatif à 60 ans est également envisageable. À cet âge, les enfants ont très souvent quitté la maison. Votre résidence principale peut se révéler trop grande et engendrer des frais importants (taxes foncière et d’habitation, rénovation, chauffage…). Revendre ce logement et acquérir une maison ou un appartement plus petit, adapté à vos besoins, est une solution intéressante. Le solde de cette opération peut servir à l’achat d’un bien immobilier destiné à la location. Ainsi, vous disposerez de revenus locatifs qui pourront éventuellement pallier une perte de salaire au moment de la retraite. De plus, investir dans le locatif est l’occasion de vous constituer un patrimoine immobilier qui pourra être transmis à vos enfants.


Bien vérifier le potentiel de votre investissement locatif est nécessaire avant d’acheter. Le rendement locatif est notamment un indicateur à étudier. De plus, le logement destiné à la location ne doit pas être choisi au hasard et la prise en compte du marché immobilier du secteur géographique visé est essentielle.