Nous contacter

Retour aux actualités

Les taux d’intérêts 2020 restent bas, profitons-en !

Prolongeant la tendance amorcée fin 2019, les taux d’intérêts des crédits immobiliers sont très légèrement remontés début 2020. Mais qu’il s’agisse de sa résidence principale ou d’un investissement locatif en Pinel, c’est plus que jamais le moment d’acheter.

Publié le 19/02/2020

Catégorie : Taux

2019, année record pour l’immobilier

L’année 2019 a été celle de tous les records en matière d’achat immobilier. Les notaires ont enregistré plus d’un million de transactions tandis que les banques accordaient aux particuliers quelques 250 milliards d’euros de nouveaux crédits, soit 20% de plus qu’en 2018.

Le marché de l’immobilier a été porté par des taux d’emprunt historiquement bas. L’Observatoire Crédit Logement /CSA relève que le taux de crédit moyen, toutes durées confondues, est passé de 3,21% en 2012 à 1,20% à la mi-2019, hors assurances emprunteurs. Si la très légère remontée des taux d’intérêts observée fin 2019 semble se confirmer début 2020 - de l’ordre de 0,10 % en moyenne – ces derniers continuent de naviguer en eaux basses : 1,10 % actuellement en moyenne sur 15 ans, 1,30 % sur 20 ans et 1,50 % sur 25 ans. Et ils ne risquent pas de s’envoler en 2020. 


Pourquoi les taux de crédit immobilier vont-ils rester sages en 2020 ?

De nombreuses raisons plaident en faveur du maintien de taux très bas. Les banques françaises financent en grande partie leurs prêts immobiliers grâce à l’épargne de leurs clients. Or le Livret A par exemple, qui représente à lui seul 330 milliards d’euros de dépôts, n’est plus rémunéré qu’à 0,50 %. Servant peu d’intérêts à leurs épargnants, les banques peuvent appliquer aux emprunteurs de faibles taux de crédit.

Par ailleurs, la Banque Centrale Européenne, qui fixe les taux dits « directeurs » de l’économie européenne – donc le « coût de l’argent » qu’elle prête aux banques - affirmait en décembre dernier, par la voix de sa nouvelle Présidente, la française Christine Lagarde, le maintien durable « d’une politique monétaire très accommodante. » Les banques disposent donc d’importantes liquidités à un coût quasiment gratuit. Et la concurrence qu’elles se livrent pour fidéliser leurs clients et en conquérir de nouveaux les conduit à accorder des prêts immobiliers attractifs aux futurs candidats à l’accession à la propriété. Actuellement, les meilleurs profils peuvent emprunter à moins de 1 % sur 20 ans. 


Acheter pour habiter ou acheter pour investir ?

Tous les clignotants de l’emprunt immobilier sont au vert ! Les banques accordent de plus en plus – notamment aux jeunes acquéreurs - des prêts sur 25 ans, synonymes de moindre remboursement mensuel. Les primo-accédants peuvent sous certaines conditions accéder au PTZ (Prêt à Taux Zéro)qui a finalement été reconduit pour 2020 dans toute la France. Vous êtes détenteur d’une épargne  – livret A, assurance-vie en fonds euros garantis, PEL…- peu rémunératrice, vous pouvez la transformer en apport pour l’achat de votre bien immobilier. Cela renforcera la qualité de votre dossier face à votre banquier. La durée du prêt pourra s’en trouver écourtée et vous bénéficierez de taux plus attractifs. 


Reste à bien définir votre stratégie de constitution de patrimoine immobilier. Achat d’un logement pour l’habiter ou investissement locatif dans le neuf en Pinel ? Appartement ou maison ? Dans quelle région ? Quel type de quartier ? Les conseillers Edouard Denis sont là pour vous guider dans votre projet.